S'inscrire à la newsletter Accéder à l'extranet RSS

Communication Presse > Presse

La concentration des sélectionnés à l’épreuve de la grand-messe olympique

23/07/2012 Imprimer


Actus-JO2012-Flessel-Presse
Plaidoyer en faveur de nos 13 escrimeurs sélectionnés aux jeux olympiques de Londres 2012...


Partout, sur tous les médias, le décompte des JO a commencé : -15 jours, -14, -13... -10.
Franchement, à quoi cela peut bien servir ? Á rien ! Les sélectionnés olympiques connaissent par cœur leur date d'entrée en compétition, rassurez-vous !
Cela fait même 4 ans qu'ils se préparent pour la grand-messe du sport planétaire.
Ce qui peut servir aux sportifs français en général et à nos 13 escrimeurs en particulier, c'est de s'inspirer des exploits accomplis par leurs prédécesseurs.
Cela donnera envie à nos olympiens de se surpasser pour ajouter une ligne aux prestigieux palmarès de leurs aînés (voir : « JO 2012 : le bel âge de la sélection française »).
Chaque médaille française aux JO a un nom, une histoire. Nos sélectionnés olympiques connaissent par cœur les histoires de ces médailles, transmises de génération en génération.
Et chaque médaille, gagnée par nos Français cet été, clouera le bec des donneurs de leçons patentés dont les pronostics sont au moins aussi tordus que leurs esprits malsains.
En stage à Vittel jusqu'à la fin de la semaine, nos 13 sélectionnés olympiques affinent leur préparation, loin du brouhaha médiatique inhérent aux JO.
Ensuite, ce sera le départ pour Londres. Mardi 24 juillet, pour être précis.
C'est là que les ennuis peuvent commencer...
Garder ses distances dans cette effervescence est une véritable gageure.
Les exemples de primo-sélectionnés ayant perdu leur concentration et les objectifs qui vont avec sont innombrables.
Avant le début des épreuves, les sélectionnés olympiques seront sollicités par une presse avide de tout et de rien. Les propos les plus abscons seront érigés en scoops.
Cette même presse exigera des sportifs les plus méconnus un retour sur l'intérêt porté momentanément.
D'anciens olympiens, reconvertis en reporters, solliciteront des sélectionnés olympiques des sacrifices qu'ils ont, en leur temps, refusé tout net !
Avec les innombrables possibilités des nouveaux Smartphones, n'importe quel quidam voudra tourner ses propres images avec son champion. La famille, les amis proches voudront eux aussi leur part de gloire.
Bref, les jeux olympiques ce n'est pas une compétition comme une autre. Et si les « anciens » se tuent à le répéter, ce n'est pas un hasard. Aux JO, la transmission de l'expérience des multi-sélectionnés olympiques est donc primordiale.
Par exemple, il est utile de tordre le cou à cette idée saugrenue selon laquelle un « non » à une sollicitation médiatique est rédhibitoire pour un sportif.
Les sportifs ont de tout temps été sollicités par la presse, c'est le jeu de l'offre et de la demande. Ce jeu est plus fort au foot qu'à l'escrime, c'est ainsi.
Une fois tous les 4 ans, les sélectionnés olympiques sont sous le feu des projecteurs. C'est un fait. Ce n'est toutefois pas une raison pour accepter tout et n'importe quoi, sous prétexte de faire parler de soi !
Une sélection olympique, c'est quatre années d'efforts, de doutes, de peines, de sacrifices.
La plus belle des récompenses à offrir à cette abnégation quotidienne, c'est une médaille.
L'heure des interviews et multiples sollicitations viendra bien assez tôt...
Denis Goran

Photos ouverture - Icon Sport
Laura Flessel participera à Londres à ses 5èmes JO. « La Guêpe » a toujours entretenu de bonnes relations avec la presse française et internationale, notamment parce qu'elle a su définir d'entrée les bonnes règles du jeu. Les résultats accumulés tout au long de sa carrière lui ont aussi permis de susciter l'intérêt médiatique pendant près de 20 ans.

4670 lectures